Header imageLabel 3
Cercle Généalogique et Historique de Louveciennes
  

 
 
 


LE BULLETIN 2017 DU CGHL

Ce bulletin complète le bulletin 2016. Il s'agit du second volet sur les anciens métiers de Louveciennes (vignerons, pépiniéristes, élagueurs et les aubergistes).

bulletin 2016

 

- La vigne a été une activité traditionnelle et majeure de Louveciennes. On en retrouve la trace au XIIIe siècle, mais son développement est très antérieur ;

- Des pépiniéristes, attirés par le château de Versailles et les autres grandes propriétés, se sont installés à Louveciennes au XVIIIe siècle, mais c'est surtout dans la seconde moitié du XIXe siècle que cette activité a connu un véritable développement ;

- Le travail de l'élagage est très ancien, mais il est devenu, entre autres, à Louveciennes une spécialité ;

- Lieux de convivialité, de nombreux cafés, auberges et restaurants se sont installés à Louveciennes, mais XIXe les élus ont dû apporter une attention particulière à l'alcoolisme.

Pour obtenir un ou plusieurs exemplaires du bulletin, contactez-nous à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

Le prix du bulletin est de 12 € (7 € le premier exemplaire pour les adhérents)

 

 

 

 

 

 

 

 

LE RELAIS DE POSTE

DU COEUR VOLANT

(Exposé de Guy Thirion)

Au début du XIXe siècle, Adolphe Roehn (1780-1867), peintre français, représente sur un tableau une maison qu'il intitule "Le relais de poste du Coeur Volant à Louveciennes" (le tableau est conservé au musée du Domaine départemental de Sceaux).

Guy Thirion a trouvé au cours de ses recherches que ce relais de poste était situé en haut de la côte du Coeur Volant proche de la porte d'entrée du parc de Marly.

Si la date d'origine du relais de poste n'a pas pu être établie (peut-être fin XVIIe/début XVIIIe), cet établissement a cessé sa fonction de relais de poste (et d'auberge) vers 1834.

Présentation de Guy Thirion

 

relais de poste

 

 

CONFÉRENCE DU 10 MARS 2018 SUR LADY CLAVERING FAITE PAR PIERRE-ÉMILE RENARD

chateau de Louveciennes

PIERRE-ÉMILE RENARD, vice-président d'Histoire des Yvelines et président de la Société historique de Chambourcy, de Retz et d'Aigremont, nous a conté l'histoire de Lady Clavering qui, entre autres, a été propriétaire du château de Louveciennes pendant 30 ans. Il nous a parlé des relations de cette dame avec Emmanuel de Las Cases qui a partagé l'exil de Napoléon 1er à Sainte-Hélène.

Voir quelques photos

 

 

 

 

 

 

 

 

GUIDE DE LOUVECIENNES

 

Le CGHL a édité un guide complet de Louveciennes (36 pages - 5€) qui vous permettra de (presque) tout connaître sur la ville (monuments, personnages, etc) au travers de trois circuits promenades.

 

archive culture

 

Vous pouvez voir un extrait en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

extrait guide louveciennes

 

Pour vous le procurer, contactez-nous par mail à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

 

Le guide est aussi en vente à la librairie des Clos de Louveciennes, chez le coiffeur Pascal Monod et à l'office de tourisme de Marly-le-Roi.

 

PROCHAINE RÉUNION DU CGHL

jeudi 18 octobre

 

LE CGHL A ORGANISÉ UNE VISITE DE DREUX LE 8 JUIN

visite dreux

La journée a commencé avec la visite guidée de la Chapelle Royale Saint-Louis.

Le déjeuner a été pris au Market Pub au centre-ville.

L'après-midi a été consacrée à la visite guidée de l'Écomusée des vignerons et artisans drouais, suivie d'une dégustation.

Voir quelques photos

BULLETIN 2016 DU CGHL

Ce numéro constitue la première partie de l'étude des métiers exercés autrefois à Louveciennes. La seconde partie est traitée dans le bulletin 2017.

Le bulletin comporte tout d'abord un volet généalogique où sont décrites différentes archives communales peu connues qui peuvent apporter des informations pour les généalogistes en cas de blocage ou pour étoffer les informations sur leurs ancêtres.

Le deuxième volet, le plus important, parle d'anciens métiers exercés à Louveciennes :

- Les blanchisseuses qui ont constitué une profession importante au XIXe siècle ont disparu progressivement après la Seconde Guerre mondiale ;

- L'épicerie Mignot qui a fait partie des nombreux commerces existants autrefois à Louveciennes. La famille Mignot a conservé cette activité durant quatre générations ;

- Enfin les ouvriers louveciennois qui ont travaillé à la Machine de Marly. Ce chapitre nous fait partager la vie de ces hommes et de leur famille depuis le XVIIIe siècle jusqu'aux années 1950. On découvre, entre autres, au travers de nombreux exemples que leur quotidien n'était pas toujours facile. Si l'on travaillait à la "Machine" de père en fils au XVIIIe et au XIXe, ceci s'est perdu au XXe siècle.

Pour obtenir un ou plusieurs exemplaires du bulletin, contactez-nous à l'adresse : info@cghlouveciennes.fr

Le prix du bulletin est de 12 € (7 € le premier exemplaire pour les adhérents)

 

LES MÉDAILLÉS DE SAINTE-HÉLÈNE

Le 11 janvier 2018, JEAN-MARIE SAUNIER nous a fait un exposé sur les médaillés de Sainte-Hélène.

Une médaille de Sainte-Hélène a été instituée par le décret du 12 août 1857 signé à Saint-Cloud.
Napoléon III avait été attiré par la situation des anciens soldats qui avaient combattu aux côtés de Napoléon Ier pendant les guerres de 1792-1815 . Ces vétérans étaient âgés, beaucoup étaient estropiés des champs de bataille et avaient sombré dans la misère. Aussi, l'empereur exprima son désir de venir au secours de ces vieux soldats. La médaille de Sainte-Hélène a ainsi récompensé les 405000 soldats (350 000 Français et 55 000 étrangers) encore vivants en 1857.

moulin de Besle

Présentation de Jean-Marie Saunier